AOÛT 2016

L'arbre aux crayons de Jeanne Taboni Misérazzi et Loren Bes. Bilboquet, 2016 : chronique : Alireauxpaysdesmerveilles

Cet album est un conte.
Un conte qui se cache sous une illustration de couverture prometteuse où la symbolique se dévoile et où le coup de pinceau s'exprime tout en douceur.
Un conte qui démontre toute la force des crayons : celle de laisser libre court à l'imagination, de créer des univers poétiques, mais aussi celle de lutter contre la barbarie des hommes.
Il était une fois, un roi despotique vexé du manque d'intérêt que lui manifestaient ses sujets, trop occupés à dessiner. Quand on est un roi imbu de sa personne et de pouvoir, il ne reste plus qu'une solution : confisquer et détruire tous les crayons !
Ce qui ne changea rien de l'attitude de ses sujets qui, pire encore, se mirent à le détester !
Mais c'est souvent par la grâce et l'innocence d'un enfant que l'espoir renaît et c'est la force d'un arbre qui va l'aider à ranimer la flamme dans le royaume.
Derrière cette histoire on devine la volonté des auteurs de nous interpeller sur la censure et le droit d'expression, un sujet brûlant d'actualité. 
Avec justesse, sans fioriture et juste un petit peu de magie, le pari est réussi.